Attention - Navigateur obsolète
Vous voyez ce message car votre navigateur est ancien. Merci de le mettre à jour afin de profiter au mieux du site Apréva.

Partir sans laisser tomber !

L’été donne envie de s’évader. Et les vacances sont un besoin. En effet, il faut savoir s’arrêter. Tout poser et se reposer ! Pour se ressourcer et se régénérer. Mais comment partir alors que l’on s’occupe d’un voisin, d’un ami ou d’un parent ? En s’organisant ! Facile à dire, pas facile à faire… Pourtant, des dispositifs existent.

 

Le répit, une nécessité

Chaque époque a son langage. Aujourd’hui, nous parlons « d’aidants ». Et nous sommes 6 à 8 millions de personnes qui ont décidé d’aider un proche. Au point d’être toujours à ses côtés et de culpabiliser, en cas de congé. Les institutions ont inventé le terme de « répit », au sens où il est strictement nécessaire de se reposer. Le terme est curieux. Mais il est explicite. C’est même devenu un droit (« le droit au répit ») pour l’aidant d’une personne âgée dépendante de plus de 60 ans.

 

Le séjour de répit

Si vous souhaitez vous reposer quelques temps, il est ainsi possible d’organiser un « séjour de répit », notamment en Ehpad, pour votre proche âgé en situation de dépendance. Il est également possible d’obtenir une prise en charge de courte durée au domicile, vous permettant de partir tranquille.

 

Les vacances partagées

De nombreuses associations ou agences de voyage proposent des séjours adaptés vous permettant de partir en vacances avec la personne aidée (enfant, adulte ou personne âgée). Vous êtes alors accueilli en centre spécialisé, disposant de locaux, matériels et personnels qui vous assurent une prise en charge adaptée de la personne en situation de fragilité. Ceci vous permet de bénéficier, en toute tranquillité, des activités et équipements de loisirs.

 

La téléassistance

En complément des aidants bénévoles ou professionnels, qui peuvent prendre votre relais au domicile de la personne aidée, un dispositif de téléassistance peut être mis en place. Un système de veille et d’alerte est alors proposé. Le plus connu est le détecteur de chute. L’alarme, transmise à une plate-forme de veille, permet de porter assistance à la personne aidée en difficulté. De nombreuses formules existent.