Attention - Navigateur obsolète
Vous voyez ce message car votre navigateur est ancien. Merci de le mettre à jour afin de profiter au mieux du site Apréva.

Nos agences sont ouvertes, nous vous recommandons de prendre RDV au préalable par téléphone ou par mail
Nos adhérents peuvent aussi effectuer leurs démarches dans leur espace personnel.

Ma santé, ma conduite...

En France, il n’y a pas d’aptitude médicale systématique à la conduite automobile. Sauf, par exemple, pour les chauffeurs routiers ou les conducteurs de transport en commun : ils sont soumis à une surveillance médicale régulière. Les autres conducteurs (véhicules légers) sont totalement responsables de leurs choix. Conduire ou ne pas conduire, telle peut être la question.

Pour les véhicules légers, le système français repose sur l’obligation de respecter des règles selon l’état de santé et/ou la prise de médicaments, quel que soit l’âge. Il appartient donc à chacun de respecter ces règles. En sachant que la responsabilité individuelle est engagée en cas de non-respect.

 

Médicaments : les pictogrammes !

En cas de prise de médicaments, les informations cruciales sont sur la boite : des pictogrammes vous informent et vous conseillent. Votre pharmacien vous délivrera une information plus complète. N’hésitez pas à lui en parler.

  

Consulter… à temps !

En cas de déficience ou maladie, des textes existent : ils codifient les conduites à tenir. Il vous appartient de les respecter. Encore faut-il les connaitre ! Il vous appartient donc d’en parler à votre médecin traitant ou votre service de santé au travail. Ils vous délivreront une information adaptée à votre situation : maladie aigue ou maladie chronique, mesure temporaire ou définitive. Selon les cas, les textes prévoient des aménagements du permis de conduire ou définissent des incompatibilités médicales à la conduite automobile. Le recours à une médecin agréé auprès du préfet peut être nécessaire. Nul n’est censé ignorer la loi.

 

Questions santé : quand en parler à son médecin ?

Dans la plupart des cas de problèmes de santé ou de handicap, il est possible de continuer à conduire. Toutefois, certaines situations méritent d’en parler à son médecin traitant ou à un spécialiste de la santé. En cas de troubles graves tels qu’une incapacité à réaliser certains mouvements essentiels à la conduite (brûlures, traumatismes, douleurs, etc.), des malaises, des vertiges ou des syncopes liés à un régime, une maladie chronique ou à un traitement contre le cancer, il est recommandé d’en parler à un professionnel de la santé. Si votre entourage vous fait des remarques sur votre conduite, que vous êtes irritable, fatigué, stressé ou que vous prenez des médicaments régulièrement, il est également préférable de consulter. Pour toutes vos questions santé, vous pouvez trouver des réponses auprès de votre médecin traitant, de votre pharmacien ou d'un infirmier.

 

Les précautions à prendre

Les questions de santé relatives à la conduite sont nombreuses. Si vous êtes en cours de traitement, que vous avez récemment subi une opération ou que vous habitez dans l’un des établissements ehpad de votre ville, vous devez prendre certaines précautions avant de prendre la route. Assurez-vous d’avoir bien dormi et d’avoir une bonne alimentation. Évitez la consommation d’alcool et vérifiez que les médicaments que vous prenez sont compatibles avec la conduite. Si vous avez des problèmes de vue, portez vos lunettes ou vos lentilles de contact et assurez-vous d’avoir une paire de lunettes solaires à votre vue à disposition. Ainsi, vous éviterez de mettre en danger votre vie et celles des autres lors de votre circulation sur l’espace public.

 

Attention : votre responsabilité est engagée !

En cas de non-respect de dispositions règlementaires, votre responsabilité est engagée. Si un accident survient, votre assureur peut alors être dégagé de toute obligation d’indemnisation. Autrement dit, dans ce cas, vous êtes seul(e) devant les conséquences de l’accident. Et au-delà des aspects légaux, il s’agit aussi et surtout d’une responsabilité citoyenne. Le cas échéant, mieux vaut s’organiser pour se déplacer sans conduire le véhicule, que mettre en péril la vie d’autrui… ou la sienne.

 

Questions santé : confinement et conduite

Durant le confinement, il est déconseillé à chaque patient d’ehpad ou personne présentant des problèmes de santé importants de sortir de son domicile. Ces mesures relatives au coronavirus engagent votre responsabilité afin de briser la chaîne de propagation du coronavirus. Les personnes contaminées même si elles ne présentent plus ou pas de symptômes doivent également éviter d'emprunter leur véhicule et rester dans leur logement.

 

 

En savoir plus : La complémentaire santé famille avec Apreva | Bien choisir sa complémentaire santé | L’assurance santé |Une mutuelle Apreva Efficace | Couts liés à votre complémentaire santé | Notre mutuelle s’adapte à tous