Attention - Navigateur obsolète
Vous voyez ce message car votre navigateur est ancien. Merci de le mettre à jour afin de profiter au mieux du site Apréva.

Nous sommes heureux de vous annoncer que tous nos points de vente sont ré ouverts depuis le 25 mai 2020.
Vous pouvez nous contacter au 3111, ou effectuer vos démarches dans votre espace personnel.

Dépistage colorectal

Détecté tôt, un cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.

…A partir de 50 ans, parlez-en avec votre médecin !

 

Pourquoi ce dépistage est important ?

Le cancer colorectal, aussi appelé cancer de l’intestin, est la 2e cause de décès par cancer en France. Il se développe lentement à l’intérieur du côlon ou du rectum, le plus souvent à partir de petites lésions dénommées polypes. Ce cancer est l’un des plus fréquents et touche 4 hommes sur 100 et 3 femmes sur 100, le plus souvent après l’âge de 50 ans.

 

> Le test de dépistage est recommandé, tous les 2 ans, aux femmes et aux hommes de 50 à 74 ans.

Il permet de détecter un cancer à un stade très précoce. Grâce à ce dépistage, on peut aussi repérer un polype avant qu’il n’évolue en cancer.

 

En pratique, comment ça se passe ?

En grossissant, certains polypes saignent. Le dépistage consiste à repérer, dans les selles, des traces de sang qui ne sont pas visibles à l’œil nu.

 

  1. 1. Si vous avez entre 50 et 74 ans, vous êtes invité par courrier, tous les 2 ans, à retirer ce test chez votre médecin. Celui-ci peut aussi vous le remettre directement à l’occasion d’une consultation.
  2. 2. Votre médecin détermine, en fonction de vos antécédents, si ce test est approprié. Si c’est le cas, il vous explique comment l’utiliser et vous le remet. Il vous informe de l’intérêt et des limites de ce dépistage, et des examens à réaliser en cas de test positif.
  3. 3. Ce test, simple et rapide, est à faire chez vous. Il permet de prélever de manière très hygiénique un échantillon de vos selles grâce à une tige à replacer dans un tube hermétique.
  4. 4. Vous l’envoyez gratuitement (enveloppe T fournie avec le test) pour qu’il soit analysé.
  5. 5. Les résultats vous sont adressés ainsi qu’à votre médecin traitant.

 

Et après le test ?

Dans 96 % des cas, le test est négatif.

 

Cela signifie qu'aucun saignement n'a été détecté au moment du test.

Dans ce cas, le test vous sera proposé tous les deux ans mais si vous présentez des signes anormaux entre deux tests (saignements dans les selles, douleurs abdominales, amaigrissement...), une consultation médicale est recommandée.

 

 

Dans 4 % des cas, le test est positif.

 

Cela ne signifie pas que vous avez un cancer, mais que du sang a été détecté dans vos selles. Pour en identifier l’origine, votre médecin vous adressera à un gastro-entérologue afin qu’il réalise une coloscopie*. Effectué sous anesthésie, cet examen permet de déceler la présence éventuelle de polypes et de les retirer avant qu’ils ne se transforment en cancer.

Si un polype a déjà évolué en cancer, plus on le détecte tôt, plus les chances de guérison sont importantes.

 

* Dans plus de la moitié des cas, la coloscopie ne décèle aucune anomalie. Elle détecte un polype dans 30% à 40% des cas, et un cancer dans 8% des cas.

Un dépistage du cancer colorectal, tous les 2 ans, c’est important.

…Un test simple, rapide et indolore qui peut vous sauver la vie.
Le test de dépistage est recommandé, tous les 2 ans, aux femmes et aux hommes de 50 à 74 ans.
Il permet de détecter des cancers, le plus souvent à un stade précoce, et certaines lésions précancéreuses.
Le test et son analyse sont pris en charge à 100%, sans avance de frais de votre part.
Demandez conseil à votre médecin traitant lors d’une consultation pour qu’il réponde à toutes vos questions et vous indique la marche à suivre.