Attention - Navigateur obsolète
Vous voyez ce message car votre navigateur est ancien. Merci de le mettre à jour afin de profiter au mieux du site Apréva.

Nous sommes heureux de vous annoncer que tous nos points de vente sont ré ouverts depuis le 25 mai 2020.
Vous pouvez nous contacter au 3111, ou effectuer vos démarches dans votre espace personnel.

Déchiffrons les étiquettes alimentaires !

Les étiquettes alimentaires, un outil pas toujours facile à comprendre !

L’étiquetage alimentaire contient des mentions dans le but d’informer les consommateurs de la composition du produit. Certaines mentions sont obligatoires, d’autres facultatives.

 

La déclaration nutritionnelle obligatoire inclut dans un tableau, la valeur énergétique (Kcal ou kJ), la quantité de lipides et de graisses saturées, de glucides et sucres, de protéines et de sel, le tout exprimé en grammes.

 

D’autres mentions sont obligatoires :

  • la dénomination de vente (Exemple : Emincé de poulet)
  • son poids net
  • son pays d’origine ou son lieu de provenance
  • la liste des ingrédients énumérée dans l’ordre pondéral décroissant de la recette, la présence d’allergène, la présence d’OGM. Le pourcentage des ingrédients cités dans la dénomination du produit doit être indiqué. Plus la liste d’ingrédients, est courte, mieux c’est ! Regardez les premiers ingrédients de la liste, ce sont eux qui composent majoritairement le produit. Si celle-ci contient des additifs ils seront symbolisés par la lettre Exxx. Plus ils sont présents, moins le produit est sain.
  • La date de consommation :
    1. Date au-delà de laquelle les qualités gustatives ou nutritionnelles risquent de s’altérer : A consommer de préférence avant le ou A consommer de préférence avant fin
    2. Date indiquée sur les denrées périssables dont la consommation au-delà présente un danger pour la santé.
    3. Date de congélation : congelé le
  • Ses conditions de conservation ou d’utilisation
  • Le nom et l’adresse de l’exploitant

 

De manière générale, regardez la quantité de sucre, sel et graisses dans le tableau des valeurs nutritionnelles, ne vous fiez pas uniquement aux calories.


Les lipides se distinguent en 2 catégories. Les lipides totaux c’est-à-dire l’ensemble des graisses contenues dans le produit et une sous-catégorie intitulée dont graisses saturées qui mentionnent parmi l’ensemble des graisses, la quantité de graisses qui sont moins bonnes pour notre santé. Ils doivent représenter 10 à 12% de notre consommation de lipides. De manière générale, un produit est considéré comme gras si sa quantité de lipides dépasse 10 grammes pour 100 grammes.


De même, pour les glucides, ils se divisent en 2 catégories. La ligne glucides, que vous retrouvez sur l’étiquetage, regroupe les glucides complexes contenus principalement dans les féculents, qui permettent la libération progressive de l’énergie. Juste en-dessous, vous retrouvez la ligne « dont sucres » qui permet d’identifier parmi l’ensemble des glucides, les sucres simples qui représentent tout simplement les sucres rapides (glucose, fructose, saccharose, …)
 

Quant aux protéines, ils permettent de vous donner un aperçu sur la qualité du produit lorsque le produit contient de la viande, du poisson ou des œufs ou encore des légumineuses. De manière globale, les apports en protéines doivent représenter 10 à 15% de nos apports totaux.


La quantité de sel n’est surtout pas à prendre à la légère ! Au quotidien, l’OMS recommande de ne pas dépasser 5g de sel par jour et par personne. Alors, méfiez-vous si une brique de soupe contient 2 g de sel.


Sinon, certaines applications peuvent vous aider à déchiffrer les étiquettes alimentaires telles que YUKA ou OpenFoodFacts. Avec ces applications vous scannez les codes-barres de vos produits et vous obtenez une note et un système de couleurs pour vous indiquer ce qui est bon ou non.


Également, vous pouvez vous aider du Nutriscore. Il est symbolisé par un logo représentant les lettres A, B, C, D et E avec une couleur passant progressivement du vert au rouge selon la lettre. Il permet d’informer sur la qualité nutritionnelle de manière simplifiée. Ainsi, privilégiez les produits A et B principalement et veillez à limiter les produits D et E. Veillez toutefois à regarder la liste des ingrédients car les additifs ne sont pas pris en compte dans la lettre.

 


Par Marie VERNY, ingénieure en alimentation et santé