Attention - Navigateur obsolète
Vous voyez ce message car votre navigateur est ancien. Merci de le mettre à jour afin de profiter au mieux du site Apréva.

Nous sommes heureux de vous annoncer que tous nos points de vente sont ré ouverts depuis le 25 mai 2020.
Vous pouvez nous contacter au 3111, ou effectuer vos démarches dans votre espace personnel.

Qualité de vie au travail : quoi de neuf ?

La crise sanitaire a bousculé le monde du travail. De manière brusque et improvisée, au lendemain du 17 mars 2020, de nombreuses entreprises se sont trouvées dans l’obligation de suspendre leurs activités. D’autres, « essentielles à la vie de la nation », n’ont pas eu d’autres choix que de continuer leurs activités, malgré la propagation de l’épidémie. Toutes se retrouvent dans l’obligation de respecter des protocoles sanitaires complexes et coûteux. La Santé et qualité de vie au travail (SQVT) a-t-elle survécu ?

 

A l’entrée en confinement, le télétravail a été présenté comme « la solution ». Au sortir du confinement, les craintes et les angoisses sont présentes… Et de nombreuses TPE et PME sont fragilisées. Avant le confinement, la SQVT (Santé et Qualité de vie au travail) est promue comme étant essentielle à la vie d’une entreprise. A l’évidence, elle est malmenée.

 

Petite définition.

Plusieurs dimensions entrent dans la définition et l’évaluation de la SQVT : les conditions de travail, la valorisation et la reconnaissance, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité et l’absence de discrimination, l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, etc. Sans compter l’ambiance des collectifs de travail, qui concourent au bien-être de chacun au travail.

 

Voici trois points de vigilance :

 1. Ambiance de travail.

Selon les salariés et les activités, les craintes et angoisses liées au retour sur les lieux de travail sont très variables. Il faut reconnaître que la mise en confinement est associée à une angoisse des plus fortes pour chacun : la crainte de contracter une maladie qui peut être grave et mortelle.
La seule réponse que nous possédions est de « rester chez soi » et d’appliquer « les gestes barrière ». Cette « distanciation sociale » doit être maintenue lors du retour au travail… Il est conseillé de prendre en compte ces craintes et angoisses, par un effort conséquent d’information et de reprise progressive d’activité.

 

 2. Equilibres de vie.

Le « Télétravail » a été promu du jour au lendemain comme « la solution » pour que les activités ne cessent pas totalement… On est donc passé d’un télétravail peu développé en France… à un télétravail généralisable et improvisé ! En effet, les salariés qui pouvaient passer en télétravail l’ont donc fait de chez eux, avec le matériel disponible et la vie de famille à assurer. L’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle a été « revisité ». Au moment de la sortie du confinement, cet équilibre mérite une attention particulière.

 

 3. Dialogue social.

Les protocoles sanitaires n’ont pu se mettre en place que par un dialogue approfondi au sein des entreprises. D’abord pour définir, voire « inventer », toutes les mesures à prendre, que ce soit pour maintenir l’activité dans l’urgence, ou pour la reprendre à terme… Au sortir du confinement, il se confirme que le dialogue social est un facteur essentiel de réussite d’une politique de SQVT au sein d’une entreprise.