Attention - Navigateur obsolète
Vous voyez ce message car votre navigateur est ancien. Merci de le mettre à jour afin de profiter au mieux du site Apréva.

Nous sommes heureux de vous annoncer que tous nos points de vente sont ré ouverts depuis le 25 mai 2020.
Vous pouvez nous contacter au 3111, ou effectuer vos démarches dans votre espace personnel.

Des produits frais, locaux et de qualité je continuerai à en cuisiner tout au long de l’année !

La période actuelle que nous traversons nous a imposé de revoir certaines parties de nos modes de vie et principalement notre mode de consommation.

 

La peur d’être contaminé par le virus a favorisé l’éloignement des supermarchés

 

Les hyper et supermarchés bondés de monde n’attirent plus autant qu’auparavant, bon nombre de clients ne souhaitant pas côtoyer d’autres personnes en cette période de crise sanitaire.

 

Ainsi, les artisans, producteurs locaux se sont réinventés pour satisfaire leurs clients et ont démultiplié leurs canaux de distribution. Se voyant privés de la vente sur les marchés suite à la fermeture d’un certain nombre, de la vente au restaurateur, eux aussi fermés, ils ont revu leurs moyens d’écouler leur marchandise pour ne pas être contraints de la jeter !

 

Le retour aux achats de proximité

La peur d’être contaminé par le virus Covid-19 a poussé les gens à retourner dans les épiceries, les boulangeries, boucheries…notamment pour l’achat de produits frais tels que les fruits, les légumes, les œufs, la viande, le pain…

 

Les drives, les livraisons à domicile, les ventes directes à la ferme du producteur au consommateur, ainsi que les achats dans des distributeurs fermiers ont été victimes de leur succès. L’élan de solidarité entre producteurs s’est également renforcé, en proposant les produits des uns et des autres afin d’éviter des déplacements supplémentaires à leurs clients et ainsi favoriser un maximum d’achats de produits locaux.

 

Certains consommateurs ont découvert qu’ils avaient des maraîchers à proximité de leur domicile, ils ont pris le temps de s’arrêter dans les magasins de producteurs ou aux distributeurs de produits fermiers, chose, qu’ils n’avaient jamais fait, alors qu’ils passent quotidiennement devant. Ainsi ils ont pu contribuer à la survie, voire au développement des petits producteurs en allant acheter le fruit de leur travail.

 

Un nouveau mode de consommation s’est mis en place

Il est important de poursuivre ses nouvelles habitudes de consommation ! Pourquoi ?

 

En les poursuivant, vous soutenez l’économie locale, vous consommez des aliments produits près de chez vous, vous pouvez rencontrer et échanger avec les producteurs, et ainsi constater les modes de production tout en sachant ce que vous mangez.

 

Parfois il vous suffit de faire un petit détour pour passer devant un distributeur de produits frais et locaux, pour aller dans des fermes pratiquant l’auto-cueillette, ou simplement aller dans des magasins de producteurs pour récupérer votre panier de denrées locales !

 

Au niveau de la qualité ?

Pas de doute, vous ne trouverez pas plus frais ! Votre nourriture sera forcément de meilleure qualité. Les aliments n’ont pas été cueillis plusieurs jours voire plusieurs semaines avant de se retrouver sur les étals, la viande n’a pas traversé des milliers de kilomètres avant de rejoindre vos fourneaux, vos produits n’ont pas été cueillis avant maturation et n’ont pas été conservé dans des réfrigérateurs pendant plusieurs jours, pour ensuite finir la maturation sur les étals ou à votre domicile. Vos fruits et légumes se préservent plus longtemps.

 

Ainsi en consommant des produits de qualité, vous préservez votre santé : apports de vitamines et minéraux de qualité, absence de conservateurs… le choix est vite fait !

 

Vos produits ne sont pas tous bien calibrés ? Ils sont légèrement abimés mais vous avez prévu de les transformer rapidement, ou leur maturation est déjà avancée parce que la météo y a contribué trop rapidement mais comme vous faites des achats responsables, vous adapterez vos menus pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

 

Si vous trouvez très peu de fruits et légumes « moches » en supermarché, si toutes les carottes se ressemblent, et que les tomates sont bien rondes… c’est parce que le cahier des charges est défini ainsi. Mais chez les petits producteurs, rien n’est laissé de côté !

 

Le développement de l’économie locale !

En pérennisant cette nouvelle pratique, les producteurs verront leur carnet de commandes augmenter sur le long terme, ainsi vous participerez au développement de l’emploi et donc au développement du territoire local en favorisant l’emploi pour compenser le besoin de main œuvre supplémentaire.

 

L’environnement vous remerciera !

Vos producteurs ne vous vendent pas leurs produits sous plastiques ou dans des dizaines de cartons qui finiront à la poubelle. Ils ne parcourent pas de très longues distances pour venir jusqu’à vous ou vice-versa, et les produits sont bruts. Pas d’asperges sous film plastique, pas de fraises sur emballées ou de concombres enveloppés !

 

Fini les fruits et légumes, qui ont parcouru des milliers de kilomètres, en provenance de l’étranger, puisqu’ils sont cultivés à proximité !

 

Peur de reprendre de mauvaises habitudes ?

Si vous vous démotivez et recommencez à acheter des produits en supermarchés qui sont beaucoup moins goûteux, repensez au goût du bon fromage de chèvre du fromager avec qui vous avez tissez des liens, aux fraises pleines de saveurs que vos enfants pourraient cueillir eux-mêmes dans les auto-cueillettes ou à la belle pièce de bœuf de la viande à la ferme, que vous faites saisir sur le grill sans qu’elle ne rétrécisse et vous n’aurez plus de doutes !

 

N’oubliez pas que sans agriculteur, il n’y a pas d’alimentation, alors soutenez-les ! Entretenez les paysages, permettez aux faunes et flores sauvages et locales de survivre. Apprenez simplement à redécouvrir votre région avec ses traditions et son terroir !

 

 

Par Marie VERNY, ingénieure en alimentation et santé