Attention - Navigateur obsolète
Vous voyez ce message car votre navigateur est ancien. Merci de le mettre à jour afin de profiter au mieux du site Apréva.
Succession : comment en parler à ses proches

Succession : comment en parler à ses proches

Succession : comment en parler à ses proches

Anticiper sa succession présente de nombreux avantages sur le plan fiscal. Mais c’est aussi un excellent moyen d’éviter les conflits entre héritiers.
Pourtant, parents comme enfants, ont du mal à évoquer ce sujet mêlant deux grands tabous de notre société : l’argent et le décès.

Voici quelques conseils pour aborder la question de la succession de façon plus sereine :

Pourquoi anticiper sa succession ?

De la donation (donation simple, donation-partage, donation usufruit) au démembrement de propriété, les différents modes de transmission de patrimoine ont tous un point commun : ils permettent de réduire les droits de succession que devront régler les héritiers. Un don d’une valeur de 100 000 euros à un enfant est ainsi exonéré de droits de succession. L’opération peut être renouvelée tous les 15 ans. Il est donc judicieux de s’y prendre tôt. S’il s’agit d’une donation pure et simple, c’est un moyen d’aider ses enfants à un moment de leur vie où ils en ont le plus besoin. Dans le cas d’une donation-usufruit, le donataire garde l’usage du bien.

 

Succession : En parler avec ses parents

  1. Vous pouvez aborder le sujet en prenant un exemple dans votre entourage (positif ou négatif) qui donnera à réfléchir.
  2. Pour éviter d’apparaître comme un chasseur d’héritage, présentez la discussion comme un moyen de mieux connaître les volontés de vos parents …pour mieux les respecter.
  3. Laissez le temps à vos parents pour réfléchir et n’hésitez pas à leur proposer votre aide pour la partie administrative de la transmission.
  4. Important : ne menez pas cette discussion sans en parler aux autres héritiers. La transparence est indispensable.
  5.  

Succession : En parler avec ses enfants

  1. Avant d’aborder le sujet, informez-vous des différentes possibilités au préalable, avec votre notaire par exemple.
  2. Réfléchissez-bien à vos volontés réelles (parlez-en avec votre conjoint si vous êtes en couple). Plus les choses seront claires, plus les discussions seront sereines.
  3. Invitez-les à une discussion en leur précisant l’objet de la « réunion de famille ». Pris au dépourvu, vos enfants peuvent se crisper.
  4. Important : éviter d’aborder la question de la succession séparément avec chacun de vos héritiers.

 

Notez également que l’assurance-vie est un excellent moyen de transmettre un patrimoine à vos proches dans des conditions fiscales avantageuses. En cas de décès, votre capital acquis, après prélèvements sociaux, est en effet transmis sans fiscalité à vos bénéficiaires désignés. En savoir plus

 

 

>> NOS SOLUTIONS PRÉVOYANCE

Garantie blessuresGarantie maintien de revenusGarantie hospitalisation


>> NOS CONSEILS PRÉVOYANCE

Bien comprendre un contrat de prévoyance | Assurances décès et obsèques: quelle différence | Assurances décès: à quel capital votre famille a-t-elle droit ?