Attention - Navigateur obsolète
Vous voyez ce message car votre navigateur est ancien. Merci de le mettre à jour afin de profiter au mieux du site Apréva.
Seniors : la perte d’audition en question

Seniors : la perte d’audition en question

Seniors : la perte d’audition en question

En France, 2/3 des plus de 65 ans ont des difficultés de compréhension de la parole dans le bruit. En s’aggravant, cette « gêne » peut entraîner de réels problèmes de communication avec l’entourage et mener à l’isolement, voire à la dépression.

Cette perte d’audition est-elle une fatalité ? Quelles sont aujourd’hui les solutions pour y faire face ? 

Apréva vous dit tout.

Pourquoi nos capacités auditives diminuent-elles avec l’âge ?

Le vieillissement du système auditif s’amorce autour de la cinquantaine et s’accélère à partir de 65 ans. Plus forte chez les hommes, la perte auditive annuelle est de 0,5 décibels à partir de 65 ans, de 1 décibel à partir de 75 ans et de 2 décibels par an à partir de 85 ans. Cette perte est irréversible.

La forme de perte d’audition la plus fréquente est la presbyacousie. Elle résulte d’une dégénérescence des cils de l’oreille interne qui transforment les vibrations en signal électrique transmis au cerveau. Des facteurs aggravants peuvent être à l’origine de la perte d’audition comme l’exposition excessive au bruit, des infections virales ou la prise de médicaments (comme les antibiotiques à forte dose).

 

Quels sont les symptômes à …écouter ?

Les premières manifestations de la presbyacousie sont une difficulté à percevoir les sons aigus (sonnerie du téléphone, voix féminine, voix d’enfant). Cette perte d’audition s’accompagne des difficultés à suivre les conversations (on entend mais on ne comprend pas), en particulier dans un environnement bruyant, comme un repas de famille. Vous avez alors tendance à faire répéter les gens ou à augmenter le son de la télévision.

Dès les premiers signes, n’hésitez pas à demander à faire réaliser un dépistage auditif. Plus tôt le problème est identifié, meilleur sera le résultat de la prise en charge. Pourquoi attendre pour mieux entendre ? Ces diagnostics sont gratuits et sans engagement dans les centres d’audioprothèses du réseau partenaire Apréva.

 

Que faire en cas de perte d’audition ?

Prenez rendez-vous avec votre médecin qui vous orientera vers un un ORL (Oto-Rhino-Laryngologiste). Ce spécialiste vous fera passer un bilan auditif plus poussé appelé audiogramme. En fonction des résultats, il pourra vous prescrire différentes solutions allant de la prise de corticoïde à l’équipement avec un appareil auditif.

 

Comment fonctionne un appareil auditif ?

Aujourd’hui très performantes, les prothèses auditives intègrent un microphone qui capte les sons extérieurs. Ils sont alors traités et amplifiés par un microprocesseur et transmis à l’oreille par un écouteur. Il existe deux types de prothèses :

  • Les prothèses « contour d’oreille » se placent derrière l’oreille. Le microphone, situé à l’extérieur est relié à un embout situé dans l’oreille.
  • Les prothèses intra-auriculaires, plus discrètes mais plus chères sont placées intégralement à l’intérieur de l’oreille.

 

Quel est le prix d’un appareillage auditif ?

Une prothèse auditive coûte en moyenne 1600 euros (de 600 à 3000 euros par oreille en fonction de la gamme choisie). Si l’assurance maladie ne rembourse en moyenne que 150 euros de cette dépense, les mutuelles peuvent, selon les contrats, en prendre en charge une grande partie.

Ainsi, chez Apréva, vous avez droit à un forfait allant jusqu’à 550€ par appareil auditif, soit 1 100€ pour un double appareillage.
En savoir plus

 

 

>> NOS DEVIS SANTÉ PERSONNALISÉS APRÉVA

Devis Mutuelle Particuliers | Devis Mutuelle Indépendants | Devis Mutuelle Entreprises 

 

>> NOS CONSEILS SANTÉ

Séniors au volant: 3 idées reçues | 6 activités physiques pour garder la forme après 55 ans | Séniors: comment et pourquoi prendre soin de sa dentition