Attention - Navigateur obsolète
Vous voyez ce message car votre navigateur est ancien. Merci de le mettre à jour afin de profiter au mieux du site Apréva.
 

Mentions légales

INFORMATIONS ÉDITEURS

Directeur de la publication : Christophe DEBAL
Responsable du site : Igor BAUER

Adresse du siège social :
20 boulevard Papin
BP 1173
59012 LILLE
Téléphone : 3111 (Service et appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00
Adresse électronique : contact@apreva.fr

 

Ce site a été élaboré en conformité avec les lois et règlements en vigueur en France. Les produits et services proposés par le site d'Apréva mutuelle sont destinés à être proposés et utilisés selon les conditions contractuelles et les tarifs en vigueur. Le site comporte également des informations mises à disposition par des sites externes ou des liens vers d’autres sites qui n’ont pas été développés par Apréva mutuelle. Il appartient à l’utilisateur d’utiliser ces informations avec discernement et esprit critique, Apréva mutuelle n’étant pas responsable de leur contenu. Tout lien vers le site doit faire l’objet d’une autorisation expresse et préalable d'Apréva mutuelle. 

DROITS DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

Ce site Internet est la propriété d'Apréva mutuelle
 
Tous les droits de reproduction sont réservés, pour tous les éléments du site qu’ils soient textes, images ou sons, y compris pour les documents téléchargeables. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support quel qu’il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse d'Apréva mutuelle.
 
Crédit photos : Phovoir - Fotolia - Pascal Brunet

LOI INFORMATIQUE ET LIBERTÉS

Apréva mutuelle est attentive au respect des obligations légales issues de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés et s'attache à suivre les recommandations de la commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL).
Le site a fait l'objet d'une déclaration relative aux traitements automatisés mis en œuvre dans le cadre d'un site Internet, auprès de la commission nationale de l'informatique et des libertés.
Les données à caractère personnel recueillies sur ce site et par le biais de formulaires présent sur ce site, sont obligatoires pour permettre à Apréva mutuelle la prise en compte et le suivi de votre demande. Sauf opposition de votre part, elles pourront être utilisées pour l’envoi d’informations sur les produits et services distribués par Apréva mutuelle, notamment en matière de protection sociale. Nous n’envisageons pas de transmettre votre adresse électronique à des tiers. 
Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition que vous pouvez exercer à tout moment auprès du service 'Gestion des Données' par le moyen de votre choix :

  • par courrier postal à : Apréva mutuelle – Gestion des Données – 2 rue de l’Origan – 62036 ARRAS CEDEX
  • par courrier électronique à : mesdonnees@apreva.fr

RÉCLAMATIONS

Qu’est ce qu’une réclamation ?
Une réclamation est une déclaration actant le mécontentement d’un client.
 
Une demande de service ou de prestation, une demande d’information, de clarification ou une demande d’avis n’est pas une réclamation.
 
Comment saisir le service réclamations ?

  • Par courrier postal à Apréva mutuelle - Service réclamations - 2 Rue de l’origan, 62036 ARRAS Cedex
  • Par courrier électronique à : reclamations@apreva.fr

 
Attention, ne pas omettre d’indiquer vos noms, prénoms et numéro adhérent
 
Traitement de votre réclamation
Notre service répondra à votre réclamation :

  • Dans un délai de 10 jours à compter de la réception de votre demande.
  • Si nous sommes dans l’impossibilité de respecter ce délai, vous recevrez un accusé de réception dans lequel notre service réclamations s’engage à traiter votre réclamation dans un délai de 60 jours à compter de l’envoi de l’accusé de réception. 

 
Coordonnées du médiateur de la FNMF :
Service Médiation FNMF - 255, Rue de Vaugirard - 75719 Paris cedex 15
Courriel : mediation@mutualite.fr

HÉBERGEMENT

Le site est hébergé par Apréva mutuelle, 2 rue de l’Origan – 62036 ARRAS CEDEX

RESPONSABILITÉ

Apréva mutuelle met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs de ce site des informations, services et outils disponibles et conformes à la réglementation. Cependant elle ne saurait être tenue responsable d’une absence de disponibilité de ce site Internet et des services qu’il propose, ou de la présence de virus. Pour toute difficulté, nous vous remercions de bien vouloir contacter Apréva mutuelle à l’adresse suivante : webmaster@apreva.fr

LIENS HYPERTEXTES

Le site Internet APREVA peut offrir des liens vers d’autres sites à titre de commodité. Apréva mutuelle ne peut en aucun cas être tenue responsable du contenu de ces sites. La mise en place d’un lien hypertexte depuis un autre site Internet vers le site apreva.fr doit faire l’objet d’une autorisation préalable.

COOKIES

Lors de votre arrivée sur le site d'Apréva mutuelle, plusieurs cookies sont installés sur votre disque dur. Ces cookies sont de petits fichiers textes, qui ne peuvent pas cacher de virus ou être exécutés. Ils ne contiennent pas de données personnelles et ne peuvent être lus que par le serveur d'Apréva mutuelle.
 
Leur présence permet de :

  • gérer correctement votre session de navigation,
  • mémoriser les paramètres d’affichage effectués sur le site,
  • recueillir des statistiques d’usage pour améliorer la qualité du site.

La santé au cœur de l’A.N.I.

LES OBLIGATIONS DE L’EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE CONTRAT DE SANTÉ COLLECTIF DANS LE CADRE DE L’A.N.I.

C’est quoi l’A.N.I. ?

Nouveaux droits pour les salariés, souplesse accrue pour les employeurs… l’Accord National Interprofessionnel signé par les partenaires sociaux le 11 Janvier 2013 redessine clairement les contours de l’emploi. Son but : établir « un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés. »

Généralisation de la couverture santé

Dans le cadre de cet accord s’intègre une nouvelle obligation de protection sociale complémentaire : la généralisation de la complémentaire santé. Le préambule de l’article 1 de la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013, qui fait suite à l’A.N.I., définit l’objectif de cette obligation : « permettre aux salariés qui ne bénéficient pas encore d’une couverture collective à adhésion obligatoire en matière de remboursements complémentaires de frais de santé au niveau de leur branche ou de leur entreprise, d’accéder à une telle couverture ».

En clair, le but est de permettre aux salariés qui n’ont pas de couverture complémentaire santé au travail… d’en avoir une.

LE CALENDRIER DE MISE EN PLACE

Cette nouvelle obligation doit suivre un calendrier précis, autour de 3 périodes clés :

  • Depuis juin 2013 et jusqu’au 30 juin 2014. Les branches professionnelles négocient pour définir le contenu et le niveau des garanties, ainsi que la répartition des cotisations entre employeur et salariés. Elles décident également de la recommandation de l’organisme assureur.
  • A partir du 1er juillet 2014 et jusqu’au 1er Janvier 2016. S'il n’y a pas d’accord de branche [lien vers landing Accord de branche] OU si l’entreprise n’est pas concernée par un accord de branche, il y aura négociation au niveau de chaque entreprise non équipée de contrat de santé collectif.
  • A partir du 1er Janvier 2016. Si aucun  régime n’a été mis en place au niveau de la branche ni au niveau de l’entreprise, la couverture minimum s’imposera à l’employeur dans les conditions prévues par la loi.

DES OBLIGATIONS TRÈS CONCRÈTES

Les obligations de l’employeur concernant la mise en place d’une complémentaire santé sont toutes prévues dans le cadre de la loi du 14 juin 2013 [lien vers infographie dédiée].
> Vous employez un ou plusieurs salariés et un accord de branche a été trouvé dans votre activité.
L’accord de branche s’applique à votre entreprise. Dès que l’accord est acté, vous devrez avoir mis en place pour vos salariés un contrat de complémentaire santé collective dans les conditions définies par cet accord de branche.
IMPORTANT ! Comme la loi le dit explicitement, l’accord de branche ne peut pas imposer un (ou plusieurs) assureur(s) mais uniquement le(s) recommander… ce qui signifie que vous n’êtes pas dans l’obligation de suivre cette recommandation. Vous pouvez choisir un autre organisme, mais uniquement si ces conditions sont au moins aussi avantageuses que celles de l’assureur (ou des assureurs) préconisé(s).

> Vous employez des salariés et aucun accord de branche n’a été trouvé au 1er juillet 2014. Ou vous ne dépendez pas d’une branche.

  • Dans les entreprises dans lesquelles un ou plusieurs délégués syndicaux ont été désignés, la négociation visera à la conclusion d’un accord collectif conforme aux exigences de la loi et applicable au plus tard le 1er janvier 2016.
  • Dans les entreprises dans lesquelles aucun délégué syndical n’est désigné, ces entreprises pourront se conformer aux exigences du texte en instituant un régime de remboursement de « frais de santé » ou en mettant le leur à niveau, en utilisant le référendum ou la décision unilatérale constatée dans un écrit et remise aux salariés.


> Vous employez des salariés et aucun accord de branche ni d’entreprise n’a été signé
Au plus tard le 1er janvier 2016, vous devez mettre en place une couverture santé obligatoire au profit de vos salariés. 

La couverture proposée devra : 

  • Être au moins égale au « panier de soins minimal » dont la composition a été précisée par le Décret du 8 septembre 2014.
  • Être financée pour moitié par l’employeur (prise en charge d’au moins 50% de la cotisation correspondant au panier de soins minimal).

Pour cela, 3 outils juridiques sont à votre disposition :

  • la décision unilatérale de l’employeur [lien vers page conseil dédiée – télécharger un modèle de DUE] : l’employeur décide seul de mettre en place le contrat
  • l’accord référendaire : les salariés expriment leur accord sur la mise en place du contrat via un vote
  • l’accord collectif d’entreprise : l’employeur négocie avec les représentants syndicaux

Seule la souscription d’un contrat collectif obligatoire respectant les niveaux de garantie imposés par la généralisation de la complémentaire santé et le cahier des charges des contrats responsables est à même de remplir vos obligations.